posté le 29-11-2012 à 17:22:24

bonjour à tous !

voici un autre jolie conte je vous souhaite a tous une bonne fin d'aprés-midi bisous à tous

 

Les trois oranges d'amours

 

Il était une fois un prince qui ne riait jamais. Mais un jour, une femme dit :
– Moi, je le ferai rire ce prince, rire et pleurer.
Et la femme revêtit des haillons cousus avec de la ficelle, répandit ses cheveux sur ses épaules et au son d'un tambourin alla danser devant le prince qui se tenait accoudé au balcon de son palais.
Elle fit tant et tant en dansant fougueusement, que soudain la ficelle qui retenait ses vêtements se rompit et elle se retrouva toute nue au milieu de la rue. La voyant, le prince se mit à rire aux éclats.
La femme n'avait pas pensé qu'elle pourrait perdre son costume. Quand elle vit que le prince riait d'elle, elle lui dit :
– Plaise à Dieu que vous ne riiez jamais plus avant de trouver les trois oranges d'amour.
Dès cet instant, le prince se sentit bien triste. Un jour, il décida :
– Je veux m'amuser et rire. J'irai chercher les trois oranges d'amour où quelles soient.
Et il partit à leur recherche, marchant de village en village. Un matin, il rencontra la femme qui lui avait jeté la malédiction, mais il ne la reconnut pas.
– Où allez-vous ? lui demanda-t-elle.
– Je cherche les trois oranges d'amour.
– Elles sont très loin d'ici ; trois chiens les gardent au fond d'une grotte. Allez vers le Nord et vous la trouverez nichée au creux d'un amas de rochers.
Le prince acheta trois pains et se remit en route. À la fin, il arriva aux rochers qui abritaient la grotte. Au moment où il allait y pénétrer, un chien grognant apparut à l'entrée. Le prince lui jeta un pain et poursuivit son chemin.
À quelques pas de là, il vit, planté devant lui, un autre chien ; il lui jeta le deuxième pain et put avancer.
Plus loin encore, se tenait le troisième chien. Le prince le régala lui aussi, avec le troisième pain, et continua son exploration. Tandis que les chiens mangeaient les pains, il déboucha dans une salle où il y avait une table en or garnie de trois boîtes. Il les saisit et s'enfuit. Chacune d'elles contenait une orange d'amour.
Après avoir marché plusieurs heures, il s'assit sous un frêne et dit :
– Je vais ouvrir une boîte.
Il l'ouvrit, et l'orange se mit à parler :
– De l'eau ! de l'eau ! sinon je vais mourir. De l'eau, je me meurs !
Mais le prince n'avait pas d'eau et l'orange mourut.
Il reprit sa route et arriva à une auberge ; il y commanda à manger, une jarre de vin et une autre d'eau.
Il ouvrit la deuxième boîte, et l'orange se mit à parler :
– De l'eau ! de l'eau ! sinon je vais mourir. De l'eau, je me meurs !
Mais le prince au lieu de prendre la jarre d'eau prit celle emplie de vin, la versa dans la boîte, et l'orange mourut.
Son chemin le mena dans une montagne où coulait une rivière ; il s'y arrêta et ouvrit la troisième boîte. L’orange se mit à parler :
– De l'eau ! de l'eau ! sinon je vais mourir. De l'eau, je me meurs !
– Cette fois, dit le prince, tu ne pourras pas mourir faute d'eau.
Et il jeta la boîte dans la rivière.
Aussitôt, un nuage d'écume se forma sur l'eau et une princesse plus belle que le soleil en sortit.
Le prince l'emmena avec lui et l'épousa au premier village qu'ils rencontrèrent.
Un an après, la naissance d'un fils augmenta encore leur bonheur.
Mais un jour, le prince annonça à son épouse :
– Il nous faut retourner voir ma famille ; je n'ai donné aucune nouvelle au roi mon père depuis que j'ai quitté le palais.
Ils se mirent donc en route et à l'entrée de la ville où vivait son père, le prince dit à sa princesse :
– Reste assise au pied de cet arbre, près de la fontaine, pendant que je vais annoncer notre arrivée au roi mon père. Je reviendrai très vite te chercher.
La princesse s'assit au pied de l'arbre, son fils endormi au creux de ses bras.
C'est alors que passa la femme qui avait jeté la malédiction au prince. Elle s'approcha de la fontaine pour boire et vit dans l'eau le reflet d'un visage d'une incommensurable beauté. Elle se redressa en reculant et dit :
– Je suis très belle !
Elle se rapprocha peu à peu de la fontaine et l'eau réfléchissait toujours le même visage, plus resplendissant que jamais. Elle se recula à nouveau en répétant :
– Je suis très belle !
C'est alors que, s'approchant pour la troisième fois de la fontaine, elle vit que le visage reflété par l'eau était en fait celui de la princesse. Elle lui demanda :
– Que faites-vous ici ?
– J'attends le prince, mon mari.
– Quel bel enfant vous avez ! Donnez-le-moi un moment, je le tiendrai pendant que vous vous reposerez.
À contrecœur, la princesse tendit son enfant à la femme. Alors celle-ci lui dit :
– Quels beaux cheveux vous avez, princesse ! Sûrement plus fins que de la soie. Mais vous êtes toute décoiffée.
En même temps qu'elle faisait semblant de lui arranger son chignon, elle lui enfonça une épingle dans la tête, et la princesse se transforma en colombe.
La femme, qui était une sorcière, prit l'apparence de la princesse, posa l'enfant sur ses genoux et s'assit au pied de l'arbre en attendant le prince. À son retour, celui-ci dit à celle qu'il croyait être son épouse :
– On dirait que ton visage a changé.
– C'est à cause du soleil qui m'a bruni la peau ; ça disparaîtra dès que je serai reposée des fatigues du voyage. Allons-y.
Ils se dirigèrent vers le palais royal. Peu de temps après le roi mourut, son fils hérita du trône et la sorcière devint donc reine.
Pendant ce temps, tous les matins, la colombe venait voler dans le verger du roi ; elle se posait sur un arbre, mangeait un fruit et disait - Jardinier du roi !
– Madame ?
– Que font le roi et la reine mauresques ?
– Ils mangent, ils boivent et se reposent à l'ombre.
– Et l'enfant ? Que fait-il ?
– Par moments il chante, par moments il pleure.
– Pauvre amour de sa mère, qui erre seule dans la montagne !
Un jour, le jardinier répéta au roi la conversation qu'il avait tous les matins avec la colombe. Le roi lui ordonna alors d'attraper l'oiseau pour le donner à l'enfant. Dès qu'il fut en leur possession, la reine voulut tuer l'oiseau.
L’enfant passait de longs moments à jouer avec la colombe. Un jour, il remarqua qu'elle se grattait sans cesse la tête avec sa patte. Il y trouva l'épingle qui était plantée. Il l'arracha, et aussitôt la colombe se transforma en reine. L’enfant éclata en sanglots et la reine lui dit :
– Ne pleure pas mon fils, car je suis ta mère.
Elle saisit l'enfant, le couvrit de baisers. À ce moment, le roi arriva et tomba dans les bras de la reine. Celle-ci lui raconta comment elle avait été ensorcelée par la sorcière au bord de la fontaine.
On brûla la sorcière sur la place publique, et le roi et la reine vécurent longtemps heureux

 


Commentaires

 

1. 472481  le 30-11-2012 à 09:35:45

Bonjour Holly,

c'est à mon tour de venir te souhaiter une bonne journée et un agréable weekend.
Après de forte gelée nous avons un beau soleil.
Gros bisous ensoleillé Nanou

Hebergeur d'image

 
 
 
posté le 27-11-2012 à 15:07:38

le diamant et la goutte de rosée

Bonjour à tous !

ici il fait pas beau il pleut c'est pour aujourd'hui je vous ai trouver un autre jolie conte je vous souhaite à tous de passer une agréable journée je vous embrasse tous et vous dit à très bientôt bisous à tous. 

 

Le diamant et la goutte de rosée

 

Un beau diamant, qui avait autrefois brillé au doigt d'une princesse, gisait dans un pré, à côté de pissenlits et de pâquerettes. Juste au-dessus de lui, brillait une goutte de rosée qui s'accrochait timidement à un brin d'herbe.
Tout en haut, le brillant soleil du matin dardait ses rayons sur tous les deux, et les faisait étinceler.
La modeste goutte de rosée regardait le diamant, mais sans oser s'adresser à une personne d'aussi noble origine.
Un gros scarabée, en promenade à travers les champs aperçut le diamant et reconnut en lui quelque haut personnage.
- Seigneur, dit-il en faisant une grande révérence, permettez à votre humble serviteur de vous offrir ses hommages.
- Merci, répondit le diamant avec hauteur.
En relevant la tête, le scarabée aperçut la goutte de rosée.
- Une de vos parentes, je présume, monseigneur ? demanda-t-il avec affabilité en dirigeant une de ses antennes vers la goutte de rosée.
Le diamant partit d'un éclat de rire méprisant.
- Quelle absurdité! déclara-t-il. Mais qu'attendre d'un grossier scarabée ? Passez votre chemin, monsieur. Me mettre, moi, sur le même rang, dans la même famille qu'un être vulgaire, sans valeur et le diamant s'esclaffait.
- Mais, monseigneur, il me semblait… sa beauté n’est-elle pas égale à la vôtre ? balbutia timidement le scarabée déconfit.



- Beauté, vraiment ? Imitation, vous voulez dire. En vérité, l'imitation est la plus sincère des flatteries, il y a quelque satisfaction à se le rappeler. Mais cette beauté factice même est ridicule si elle n'est pas accompagnée de la durée. Bateau sans rames, voiture sans chevaux, puits sans eau, voilà ce que c'est que la beauté sans la fortune. Aucune valeur réelle là où il n'y a ni rang ni richesse. Combinez beauté, rang et richesse, et le monde sera à vos pieds. A présent, vous savez pourquoi on m'adore.
Et le diamant lança de tels feux que le scarabée dut en détourner les yeux, pendant que la pauvre goutte de rosée se sentait à peine la force de vivre, tant elle était humiliée.
Juste alors une alouette descendit comme une flèche, et vint donner du bec contre le diamant.
- Ah! fit-elle désappointée, ce que je prenais pour une goutte d'eau n'est qu'un misérable diamant. Mon gosier est desséché, je vais mourir de soif.
- En vérité! Le monde ne s'en consolera jamais, ricana le diamant.
Mais la goutte de rosée venait de prendre une soudaine et noble résolution.
- Puis-je vous être utile, moi ? demanda-t-elle.
L'alouette releva la tête.
- Oh! ma précieuse amie, vous me sauverez la vie.
- Venez, alors.
Et la goutte de rosée glissa du brin d'herbe dans le gosier altéré de l'alouette.

 


- Oh! oh! murmura le scarabée en reprenant sa promenade. Voilà une leçon que je n'oublierai pas. Le simple mérite vaut plus que le rang et la richesse sans modestie et sans dévouement; il ne peut y avoir aucune réelle beauté sans cela.

 

 


Commentaires

 

1. lafianceedusoleil  le 28-11-2012 à 07:30:01  (site)

bonjour ma douce Holly,
c'est une merveilleuse histoire que tu nous as mise ma jolie, elle est remplie de beauté et de sagesse.
Merci ma douce Holly.
Je te souhaite un bon mercredi en compagnie de tes filles.
Gros bisou
Cricri

2. nathalie21  le 28-11-2012 à 12:37:24  (site)

Kikou Holly!!!!!!
Nous voila déja Mercredi & le mois n'est plus guére long lol
belle aprés-midi ma douce amie!!!
Bibi doux....Nath & bisounours
Hebergeur d'image

 
 
 
posté le 26-11-2012 à 13:52:50

un autre conte

Bonjour à tous !

houai j'ai un très beau soleil bon il fait pas vraiment chaud mais le embetent c'est le vent d'ailleur dans la nuit de samedi a dimanche chez nous sa a pas mal soufflet sans dégat heureusement.

samedi après-midi les filles sont aller au cinéma voir clochette et nous pendant ce temps la nous sommes aller chez le coiffeur car nous en avions vraiment besoin moi j'ai couper pas mal ha ca fait du bien d'avoir moins de longueur maintenant pour se coiffer ca va beaucoup plus vite. pour ce qui est des filles elle on adore et on passer un agréable moment.

pour le dimanche il fut bien tranquille rien de spéciale .

 voilà je vais vous souhaiter à tous de passer une agréable journée et vous laisser avec un conte je vous embrasse tous et à très bientôt bisous à tous.

 

Le Brahmane et la Déesse Durga

 

 Un pauvre brahmane, ayant femme et enfants, priait et faisait régulièrement des offrandes à la déesse Durga, l'épouse du dieu Siva. Un jour qu'il était dans la forêt à se lamenter sur sa misère, le dieu Siva et son épouse vinrent à se promener dans cette même forêt.
La déesse appela le brahmane et lui fit présent d'un objet merveilleux qu'elle avait demandé pour lui à Siva. C'était un pot de terre qu'il suffisait de retourner pour en voir tomber, sans fin, de délicieux beignets sucrés, qu'on appelle mudki, dans ce pays.

Le brahmane et la déesse Durga - illustration 1
Le brahmane remercia la déesse et s'empressa de reprendre le chemin de la maison. Il était encore loin de chez lui quand il eut l'idée d'essayer le pot de terre : il le retourna, et aussitôt en sortit une quantité de beignets, les plus beaux que le brahmane ait jamais vus.
Vers midi, ayant faim, il s'apprêta à manger ses mudki, mais comme il n'avait pas fait ses ablutions ni dit ses prières, il s'arrêta dans une auberge près de laquelle se trouvait un étang. Il confia le pot de terre à l'aubergiste en lui recommandant à plusieurs reprises d'en prendre grand soin.
Le brahmane et la déesse Durga - illustration 2
Pendant ce temps, l'aubergiste, qui avait été fort étonné de voir le brahmane attacher tant de prix à un simple pot de terre se mit à examiner l'objet. Comme il le retournait, il en tomba une pluie de beignets. L'aubergiste s'empara du pot magique et lui en substitua un autre d'apparence semblable. Ayant fini ses dévotions, le brahmane reprit son bien et se remit en route. Arrivé chez lui, il appela sa femme et ses enfants en leur promettant l'apparition de merveilles. Naturellement, ils ne virent rien du tout !
Le brahmane courut chez l'aubergiste et lui réclama son pot. L'autre feignit de s'indigner et mit le pauvre homme à la porte. Le brahmane retourna dans la forêt dans l'espoir de rencontrer encore la déesse Durga. Il la vit en effet, et elle lui donna un second pot de terre. Le brahmane l'essaya bien vite : il le retourna et il en sortit une vingtaine de démons d'une taille gigantesque et d'un aspect terrible, qui se mirent à le battre. Heureusement, celui-ci eut la présence d'esprit de retourner le pot et de le couvrir, ce qui les fit disparaître aussitôt.
Le brahmane et la déesse Durga - illustration 3
Le brahmane retourna chez l'aubergiste et lui fit les mêmes recommandations que la première fois. L'aubergiste retourna le pot de terre, et il fut roué de coups, ainsi que toute sa famille. Il supplia le brahmane d'arrêter les démons. Celui-ci se fit rendre le premier pot de terre et fit ensuite disparaître les démons.
Le brahmane et la déesse Durga - illustration 4
Le brahmane s'établit alors marchand de mudki, et gagna beaucoup d'argent.

  

 


Commentaires

 

1. 472481  le 26-11-2012 à 15:49:09  (site)

Bonjour Holly,

c'est un jolie conte que une fois de plus je ne connaissais pas merci.
Moi c'est avec la pluie que je te souhaite un bon début de semaine et une agréable fin de journée
Gros bisous affectueux Nanou
hebergeur d'image

2. la petite fee de coeur... tendresse  le 27-11-2012 à 11:28:50  (site)

kikouuu misss holly c est bien me dire ke tu as coupé tes tiff mais j y voir rien rire alors peut etre foto en mp merci eu t es pas obligé te sais mais cela serait hiper coule rire
ben chouette les filles au cinoches les momes adore pas vrais
le vent c est general ma grande te sais nous somme bien en periode avancé hivernal puisk il koze de neige pour les jours a venirs cela dit bonne journee ma cherie et gros bisouxxx a toi tes fiottes ma louloute merci.

3. nathalie21  le 27-11-2012 à 12:51:29  (site)

Kikou Holly!!!!!!
Aujourd'hui c'est avec le soleil ki se cache de temps en temps ke je passe te souhaiter une belle aprés-midi!!!!
Bibi doux!!!!
Nath & bisounours
Hebergeur d'image

4. la petite fee de coeur... tendresse.  le 28-11-2012 à 07:14:23  (site)

coucou misss holly je viens te souhaiter un bon mercredi assez frais car il ne fait ke trois glagla bon pour le gouté j ai un gaspillage de pain dure donk je ferais pain perdu caramelizé a 16h c est un chouette gouté mes momes adore eux et tant mei bisouxxx ma bella merci.

 
 
 
posté le 23-11-2012 à 13:51:04

un jolie conte !

Bonjour à tous !

je n'est plus de brouillard depuis 3 jours nous avions eu même un super soleil  maintenant c'est la pluie mais je prefere cela qu'au brouillard.

Des nouvelles de mes dégats des eaux notre assurance a pris acte et à fait venir un expert  maintenant on attend leur reponse.

pour aujourd'hui comme billet je vous ai trouver un jolie conte je vous souhaite à tous de passer une agréable journée ainsi qu'un bon week-end je vous embrasse tous et à très bientôt bisous à vous. 

 

Jorinde et Joringel


 

Les frères Grimm -
Il était une fois un vieux château au cœur d’une grande forêt épaisse où vivait toute seule une vieille femme qui était une très grande magicienne. Le jour, elle se transformait en chatte ou en chouette, mais le soir elle reprenait ordinairement forme humaine. Elle avait le pouvoir d’attirer les oiseaux et le gibier, et elle les tuait ensuite pour les faire cuire et rôtir. Si quelqu’un approchait du château à plus de cent pas, il était forcé de s’arrêter et ne pouvait plus bouger de là tant qu’elle ne l’avait pas délivré d’une formule magique : mais si une pure jeune fille entrait dans ce cercle de cent pas, elle la métamorphosait en oiseau, puis elle l’enfermait dans une corbeille qu’elle portait dans une chambre du château. Elle avait bien sept mille corbeilles de cette sorte dans le château avec un oiseau aussi rare dans chacune d’elle.
Or, il était une fois une jeune fille qui s’appelait Jorinde ; elle était plus belle que toues les autres filles. Et puis il y avait un très beau jeune homme nommé Joringel : ils s’étaient promis l’un à l’autre. Ils étaient au temps de leurs fiançailles et leur plus grand plaisir était d’être ensemble.

Un jour, ils allèrent se promener dans la forêt afin de pouvoir parler en toute intimité.
- Garde-toi, dit Joringel, d’aller aussi près du château.


C’était une belle soirée, le soleil brillait entre les troncs d’arbres, clair sur le vert sombre de la forêt, et la tourterelle chantait plaintivement sur les vieux hêtres. Jorinde pleurait par moment, elle s’asseyait au soleil et gémissait ; Joringel gémissait lui-aussi. Ils étaient aussi consternés que s’ils allaient mourir ; ils regardaient autour d’eux, ils étaient perdus et ne savaient pas quelle direction ils devaient prendre pour rentrer chez eux. Il y avait encore une moitié de soleil au-dessus de la montagne, l’autre était déjà derrière. Joringel regarda à travers les taillis et vit la vieille muraille du château tout près de lui ; il fut pris d’épouvante et envahi par une angoisse mortelle. Jorinde se mit à chanter :

Mon petit oiseau bagué du rouge anneau,
Chante douleur, douleur :
Te voilà chantant sa mort au tourtereau,
Chante douleur, doul...tsitt, tsitt, tsitt.

Joringel se tourna vers Jorinde. Elle était transformée en rossignol qui chantait " Tsitt, Tsitt ". Une chouette aux yeux de braise vola trois fois autour d’elle et par trois fois cria " hou, hou, hou ". Joringel ne pouvait plus bouger : il restait là comme une pierre, il ne pouvait ni pleurer, ni parler, ni remuer la main ou le pied. A présent, le soleil s’était couché : la chouette vola dans le buisson, et aussitôt après une vieille femme en sortit, jaune, maigre et voûtée avec de grands yeux rouges et un nez crochu dont le bout lui atteignait le menton. Elle marmonna, attrapa le rossignol et l’emporta sur son poing. Joringel ne put rien dire, ne put pas avancer : le rossignol était parti.


Enfin, la femme revint et dit d’une voix sourde : " Je te salue, Zachiel, si la lune brille sur la corbeille, détache-le, Zachiel, au bon moment. " Alors Joringel fut délivré. Il tomba à genoux devant la femme et la supplia de lui rendre sa Jorinde, mais elle déclara qu’il ne l’aurait plus jamais et s’en alla. Il appela, pleura et se lamenta, mais ce fut en vain.

Joringel s’en fut et finit par arriver dans un village inconnu où il resta longtemps à garder les moutons. Il allait souvent tourner autour du château, mais pas trop près. Enfin, une nuit, il rêva qu’il trouvait une fleur rouge sang avec une belle et grosse perle en son coeur. Il cueillait cette fleur et l’emportait pour aller au château : tout ce qu’il touchait avec la fleur était délivré de l’enchantement, et il rêva aussi qu’il avait trouvé Jorinde de cette manière.

En se réveillant la matin, il se mit en quête par monts et par vaux d’une fleur semblable : il chercha jusqu’au neuvième jour, et voilà qu’à l’aube il trouva la fleur rouge sang. En son cœur, il y avait une grosse goutte de rosée, aussi grosse que la perle la plus belle.

Il porta cette fleur jour et nuit jusqu'à ce qu’il arrivât au château. Quand il s’approcha à cent pas du château, il ne fut point cloué sur place, mais il continua à marcher jusqu'à la porte. Joringel s’en réjouit fort, il toucha la porte de sa fleur et elle s’ouvrit d’un coup. Il entra, traversa la cour, prêtant l’oreille pour savoir s’il n’entendrait pas les nombreux oiseaux : enfin, il les entendit. Il alla dans cette direction et trouva la salle où la magicienne était en train de donner à manger aux oiseaux dans leurs sept mille corbeilles.

Quand elle aperçut Joringel, elle se fâcha : prise d’une grande fureur, elle l’injuria et vomit tout son fiel contre lui, mais elle ne put pas l’approcher à plus de deux pas. Il ne tint pas compte de la magicienne et alla examiner les corbeilles aux oiseaux ; mais c’est qu’il y avait là des centaines de rossignols. Comment allait-il retrouver sa Jorinde maintenant ?

Pendant qu’il regardait ainsi, il s’aperçut que la sorcière s’emparait à la dérobée d’une petite corbeille contenant un oiseau et gagnait la porte avec elle. Sur-le-champ il bondit sur elle, toucha la petite corbeille avec sa fleur et la vieille femme aussi : maintenant elle ne pouvait plus rien ensorceler, et Jorinde était là, le tenant embrassé, aussi belle qu’elle l’était auparavant. Alors Joringel refit aussi de tous les autres oiseaux des jeunes filles, puis il rentra avec sa Jorinde, et ils vécurent longtemps heureux.

 
 


Commentaires

 

1. nathalie21  le 23-11-2012 à 12:59:19  (site)

Kikou Holly!!!!
Moi c'est avec un temps gris ke je passe chez toi pour te souhaiter une belle aprés-midi toute douce.....
Je repasserais pour lire le conte ke tu as mie....
Bibi doux!!!!
Nath & bisounours
Hebergeur d'image

2. 472481  le 23-11-2012 à 13:52:00  (site)

Bonjour Holly,

c'est un avec un faible soleil et un temps très doux que je viens te souhaiter une agréable fin de semaine, je reviendrais pour lire ton conte qu'il me semble connaître pour en avoir lu un peu.
Gros bisous affectueux Nanou
hebergeur d'image

3. 472481  le 24-11-2012 à 10:32:43  (site)

Bonjour Holly,

je venais pour lire ton conte effectivement je le connais une bien belle histoire.
C'est avec un temps mi figue mi raisin, que je te souhaite un agréable weekend en famille.
Gros bisous douceur Nanou

hebergeur d'image

4. lafianceedusoleil  le 25-11-2012 à 09:23:32  (site)

kikou ma douce Holly,
ouf, le soleil vient d'arriver, je me sens mieux.
Je vais pouvoir sortir faire des photos.
Bonne journée ma jolie.
Gros bisou

hebergeur d'image

5. nathalie21  le 26-11-2012 à 12:52:29  (site)

Kikou Holly!!!!!
En ce Lundi je passe avec la pluie & ils annoncent même de la neige pour la fin de semaine beurkkkk lol
Belle aprés-midi ainsi k'une
Hebergeur d'image
remplie de douceurs!!!!
Bibi doux!!!
Nath & bisounours

 
 
 
posté le 19-11-2012 à 10:27:49

mon cher trésor !

Bonjour à tous !

j'ai passer un agréable week-end un peu sous la pluie mais le pire c'est le bouillard j'ai horreur de ça et je commence a en avoir marre car ça dure voici comment c'est chez moi ce matin

 on n'y voit rien !

pour rouler c'est toujour avec les feux de croissement + feu anti brouillard.

Il y a que dimanche qu'on a pas eu de brouillard mais de la pluie a la limite qui a choisir je prefere la pluie car au moins on y voit quoi que quand ca tombe assez fort enfin de compte je prefere n'y l'un n'y l'autre si du soleil mais pour l'instant faut pas rêver

 

mise a part tout ceci je vais vous faire part d'une choses voila jeudi nous sommes aller voir une pièce de théatre avec des amies  c'est la toute nouvelle pièce de francis veber et comme il venait pas très loing de chez nous on c'est dit pourquoi pas y aller et on a bien fait on a passer un super bon moment on y rit bien c'est vraiment une superbe pièce on n'y passe vraiment un très bon moment voici l'affiche de la pièce puis après celle avec tout les acteur + le metteur en scene

 

 

Si il passe dans votre ville faut pas hésiter faut aller voir ceci.

 je vous souhaite à tous de passer une agréable journée je vous embrasse tous et vous dit à très bientôt gros bisous à tous.

 


Commentaires

 

1. 472481  le 19-11-2012 à 11:49:38  (site)

Bonjour Holly,

chez moi pas de brouillard ciel gris donc bonne vision contrairement à toi, j'avoue que c'est pas marrant.
Je vois que tu a beaucoup apprécier cette pièce de théatre, merci pour l'info.
Je te souhaite une agréable semaine en souhaitant que le brouillard se lève.
Gros bisous affectueux Nanou
hebergeur d'image

2. nathalie21  le 19-11-2012 à 12:32:56  (site)

Kikou ma douce Holly!!!!!!
Hé bien ce matin en Bourgogne le brouillard était komme chez toi on voyais pas grand choses, & la depuis 11H il fais un bo soleil youpieeeee lol
Belle aprés-midi remplie de douceurs!!!!
Bibi doux!!!!
Nath & bisounours
Hebergeur d'image

3. la petite fee de coeur... tendresse  le 20-11-2012 à 10:33:18  (site)

kikou ma misse de moi
ben j adore le theatre te sais tout ce qui est theatre comedie aussi jraffole
d ailleur j aurais aimé jouer la comedie moi pour etre franche
et comme j aime beaucoup voir enormement rire te pense bien ke tout ceu ci me conviens rire
si non as tu eu des new pour tes derniers degats un ... j espere ke tout s arrange pour toi ma belle
bon tu n aimes pas stemps la mais dis toi bien ke tu as la chance d etre au chaud ma bichette tandis ke d autres sont dehors ..... je te souhaite une bne semaine gros bisouxxx a toi et tes filles a bientot merci

4. nathalie21  le 20-11-2012 à 12:40:01  (site)

Kikou Holly!!!!!!
Je passe avec un sacrer brouillard ki ne veut pas partire depuis hier soir,enfin c'st komme sa c'est le mois de Novembre lol
Belle aprés-midi ma douce amie!!!!!!
Bibi doux!!!!
Nath & bisounours

5. mamzellelulu  le 20-11-2012 à 13:57:19  (site)

Merci beaucoup pour la visite, c'est très gentil smiley_id198960
bonne journée

6. lafianceedusoleil  le 20-11-2012 à 21:04:36  (site)

bonsoir ma douce Holly,
la pièce "Mon cher trésor" t'a bien plu. Ce sont de bons comédiens qui y jouent.
A Paris, nous avons rarement du brouillard, plutôt de la grisaille ou de la pluie comme dimanche où il a plu toute la journée.
Aujourd'hui, le temps s'est maintenu.
Douce nuit ma jolie et bon mercredi.
Je t'embrasse

hebergeur d'image

7. nathalie21  le 22-11-2012 à 12:56:01  (site)

Kikou Holly!!!
C'est toujours avec le brouillard (mais un peut moins ke Mardi mais bon il y en a encore )ke je passe te souhaiter une belle aprés-midi de Jeudi....
Bibi doux....
Nath & bisounours
Hebergeur d'image

8. la petite fee de coeur... tendresse  le 22-11-2012 à 13:00:02  (site)

bonne fin de semain misss holly j espere ke tout va bien ma douce amie gros bisouxxx merci

9. lafianceedusoleil  le 22-11-2012 à 22:29:55  (site)

bonsoir ma petite Holly,
la soirée se termine, je ne vais pas tarder à retrouver les bras de Morphée.
Aujourd'hui, il a fait gris toute la journée.
Douce nuit ma jolie Holly. J'espère que tes fillettes se portent à ravir.
Gros bisou

smiley_id117191smiley_id117191smiley_id117191smiley_id117191smiley_id117191

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Hebergeur d'image
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article